Message (FlooDScuR)
Acte V - Un grand coup dans son cul
Message posté par Celbarn, lEurope/Paris 06/07/16 @ 14:43[PREVIOUS][UP] [NEXT]
Hahahaha, vous m’avez cru ? Que vous êtes naïfs.

C’est vers le mois de mars 2015, un jeudi, que ça rebascule.

La Cinglé est en arrêt maladie depuis quelques semaines, on ne sait pas trop pourquoi, et ça s’éternise. Niveau taf, ça ne bouleverse rien, donc on s’en fout un peu.

Et cette semaine, on est en formation. Et le mercredi, je remarque qu’un à un mes collègues s’absentent une heure ou deux en pleine formation et qu’il y a des messes basses, des regards complices et inquiets.

Arrive donc le jeudi, et pendant une pause pendant la formation le BigBoss arrive et me demande l’air sévère :
- Heu, on peut se voir ?
- Heu oui, mais maintenant ?  On retournait en formation là…
- Oui maintenant.

Et sur le chemin, il me dit qu’on va vers le bureau de la DRH. Je commence à flipper, je m’interroge sur ce que j’ai pu faire. Et on croise la Sorcière qui demande au Bigboss si on va voir la DRH. Il répond que oui. La Sorcière pose la question car il devait voir le Baisé avant. On ne comprend plus rien, et après explications, on comprend que le BigBoss m’a confondu avec le Baisé… Mais on va quand même voir la DRH.

Dans le bureau de la DRH, celle-ci m’explique que nous sommes là pour recueillir des témoignages pour établir ou non un dossier pour harcèlement du Baisé envers la Cinglé. Harcel…Pardon ? Là elle m’enchaine par plein de questions. J’essaye d’être le plus honnête possible, je remémore la discussion du 2 janvier et sa conclusion sibylline, explique les blagounettes pas finaudes qu’on se fait etc… A un moment, je lui demande si on parle d’harcèlement moral ou sexuel. Elle me renvoie dans mes 22, en disant que c’est elle qui décidera en temps voulu. Okayyyy. La DRH avance des arguments donnés par la Cinglé, mais que je démonte en 2 secondes.

Je donne quelques exemples des faits reprochés. Je travaille dans le service « Echanges », et entre nous on s’appelle parfois les échangistes… Autre exemple, on faisait des allusions à Omar et Fred : « Tu ne viens plus aux soirées… », elle ne connaissait pas O&F. A Noel, la Cinglé s’est occupée des décos du bureau (elle avait que ça à faire), et à un moment elle est montée dans l’encadrement des fenêtres (qui est très large et profond) pour mettre les guirlandes aux stores, elle était en jupe (pas du tout mini), le Baisé fait un petit « Houla, attention », mais il n’y avait aucune allusion sexuelle, mais juste une peur qu’elle se casse la gueule vu sa maladresse (oui, elle n’a rien pour elle).

Au fur et à mesure de la conver…. déposition, je me rendais compte que chaque petit détail était détourné pour que ça vire au harcèlement. J’exprime le ridicule de la chose, qu’on peut reprocher au Baisé d’être parfois trop familier avec la Cinglé (lancé de gomme, blagounettes) mais qu’il n’y a aucune intention d’harcèlement moral ou sexuel.

Je sors de chez la DRH, et me précipite voir le Baisé avant qu’on vienne l’interpel… le convoquer chez la DRH. Il tombe des nues, il m’explique que c’est elle qui a fait tous les hôtels de Tours pour avoir le Baisé au téléphone. Qu’il l’a refoulée et qu’elle se venge.

Il va chez les DRH. Entre collègues (Le Sympa, le Glandu), on se rend compte qu’on a raconté exactement tous les 3 la même chose. Je ne reverrai plus jamais le Baisé, il ne reviendra plus à la CNA*. Il ne se fera pas virer par ma boite car les raisons invoquées sont bien trop légères et farfelues. Par contre sa mission à la CNA* est terminée du jour au lendemain, avec pour raison : trop de familiarité avec le client. Ca m’a un peu foutu les boules qu’ils prennent cette excuse car du coup j’ai l’impression d’avoir vendu mon collègue.
 
[Version imprimable][Flagger ce message][Répondre]
Forum basé sur Forum82 v2.5.4, développé par FABRE Arnaud
Page générée en 0.006061 secondes